En Une :

Bien se préparer au Cisco CCNA

Comment bien se préparer au CCNA ? Où trouver les sujets examinés et les détails de l'examen CCNA ? Comment étudier, comment se préparer ? Où se déroule l'examen CCNA et comment ? Quel est le seuil de réussite ? Quelles sont les questions typiques ? Dans quelle langue ?

Phase 1 : Prise de renseignement et de préparation

Dans cette première phase de prise de renseignement et de préparation, on tentera de :

  1. Examiner les programmes et le type d'évaluation
  2. Se procurer des livres officiels
  3. Choisir des outils de lab

1. Examiner les programmes et le type d'évaluation

N'hésitez pas à vous inscrire sur https://learningnetwork.cisco.com/community/certifications pour obtenir ces détails.

On y apprend que les examens prennent un numéro et d'un nom et qu'ils donne droit à un titre de certification. Par exemple,

  • l'examen CCNA 200-125 donne droit au titre Cisco Certified Network Associate CCNA Routing & Switching.
  • l'examen ICND1 100-105 donne droit au titre Cisco Certified Entry Network Technician (CCENT).
  • les examens ICND1 100-105 et ICND2 200-105 ensembles donnent droit au titre Cisco Certified Network Associate CCNA Routing & Switching.

Objectifs de certification

A maîtriser avant toute inscription à un examen !

Stratégie en une ou deux étapes

On peut avoir le choix entre deux stratégies pour obtenir le CCNA Routing & Switching : en un seul examen (CCNA 200-125) ou en deux examens (ICND1 100-105 et ICND2 200-105).

En réalité, la vérification est valide quelle que soit la stratégie choisie. Pour des candidats matures et motivés, le passage d'un seul examen CCNA 200-125 devrait être la solution la plus efficace. On évaluera la situation au cas par cas de toute façon.

Réputation de la certification CCNA Routing & Switching et des autres certifications Cisco

La publication "Certification Magazine" http://certmag.com/digital/January2017/index.html cite le CCNA R&S, le CCNA Security et le CCNP dans le TOP 10 des certifications comme projet personnel de carrière (page 25) :

  1. (ISC)2 Certified Cloud Security Professional (CCSP)
  • (ISC)2 Certified Information Systems Security Professional (CISSP)
  • EC-Council Certified Ethical Hacker (CEH)
  • Pegasystems Certified Lead System Architect (CLSA)
  • CompTIA Security+
  • Cisco Certified Network Associate (CCNA) Routing & Switching
  • ISACA Certified Information Security Manager (CISM)
  • Cisco Certified Network Associate (CCNA) Security
  • Amazon Web Services Certified Solutions Architect - Associate
  • CompTIA Network+
  • Cisco Certified Network Professional (CCNP) Routing & Switching

Avantages : ROI pour l'entreprise et pour le candidat.

Source : https://learningnetwork.cisco.com/blogs/community_cafe/2012/02/02/are-you-on-the-right-track

2. Se procurer des livres officiels

On trouve en librairie de nombreux ouvrages sur la certification CCNA. Le mieux est de se référer à l'éditeur officiel Cisco Press :

Ouvrage Titre
CCENT/CCNA ICND1 100-105 Official Cert Guide by Odom, Wendell (2016)
Ouvrage Titre
CCNA Routing and Switching ICND2 200-105 Official Cert Guide by Odom, Wendell (2017)
Ouvrage Titre
31 Days Before Your CCNA Routing & Switching Exam: A Day-By-Day Review Guide for the ICND1/CCENT (100-105), ICND2 (200-105), and CCNA (200-125) Certification Exams by Johnson, Allan (2017)

Le livre "31 Days Before Your Exam" est certainement une excellente source de préparation. Si vous vous initiez, il est conseillé de lire les guides officiels.

3. Choisir des outils de lab

Plusieurs outils de lab sont disponibles sur le marché. Parmi d'autres, on citera :

  • PacketTracer
  • GNS3
  • Cisco VIRL
  • Du vrai matériel
  • D'autres ...

PacketTracer : Cet outil est fourni et développé par les académies Cisco. Il s'agit d'un émulateur qui reproduit le comportement d'un réseau Cisco. Il est léger et interopérable. Tout ce qu'il faut savoir pour un CCNA est réalisable mais il reste néanmoins limité si on veut être créatif.

GNS3 : Je conseille franchement cet outil de lab qui évolue bien : https://github.com/GNS3 et http://www.gns3.com/. Comptez toutefois sur des ressources à virtualiser (RAM) et aussi sur un peu de temps à passer en réglages de paramètres ou pour se procurer les images. Il vient avec une partie cliente et une partie serveur qui permet de déporter la charge d'émulation. Il interface les hyperviseurs et les émulateurs Dynamips, VPCS, Virtualbox, Cisco IOU, Qemu/KVM, VMWare Workstation/Fusion/ESXi. On trouvera sur site un article sur l'installation et la configuration de GNS3 GUI / Server.

Cisco VIRL : officiellement supporté, interopérable, légal, très proche de la réalité et de l'actualité mais demande des ressources locales non négligeables, un abonnement annuel et de solides connaissances des environnements virtualisés de type cloud. Je le déconseille au débutant mais il est à recommander aux professionnels.

Du vrai matériel : Toujours le mieux mais difficile à déployer et coûteux.

D'autres : parmi d'autres, on ne manquera pas de citer Boson NetSim mais ce n'est plus recommandé aujourd'hui.

Phase 2 : Phase d'apprentissage

Dans cette seconde phase d'apprentissage, on tentera de :

  1. S'inscrire dans un cours et étudier
  2. Réaliser un maximum de labs
  3. S'auto-évaluer

1. S'inscrire dans un cours et étudier

Dans le début d'une initiation aux technologies des réseaux et en vue de s'assurer une réussite au premier essai des examens de certification, il est conseillé de s'inscrire dans une classe de formation. Le marché offre différente possibilités selon vos moyens.

  • Cours professionnels : Les cours professionnels prennent 5 à 10 jours intensifs pour ICND1 et ICND2. Ils demandent autant de temps d'investissement de la part du candidat. Ils sont certainement les plus efficaces. Egilia propose de tels cours à Bruxelles et à Paris.

  • Cours en ligne : pour disposer de contenu de qualité en ligne sur les sujets ICND1 et ICND2 comme sur mon site mais aussi sur d'autres plus officiels.

  • Cisco Academy : les cours Cisco Academy se donnent dans les écoles et les centres de formations publics ou d'enseignement en alternance. Ils sont bon marché mais le cursus est très académique et se déroule en général sur deux ans.

2. Réaliser un maximum de labs

Les environnements Cisco ne doivent plus avoir aucun secret pour le candidat dans les sujets couverts par le CCNA.

3. S'auto-évaluer

En se procurant un simulateur d'examen de certification, on peut constamment évaluer la faisabilité de réussite de l'examen. En plus de la phase d'apprentissage, on s'entraîne aussi face à ce type d'examen qui n'est pas nécessairement une épreuve habituelle. Boson ExSim-Max propose ce type d'outil :

Phase 3 : Passer la certification

Fin prêt pour la certification, on tentera de :

  1. Prendre un rendez-vous
  2. Le jour de l'examen
  3. L'examen

1. Prendre un rendez-vous

  • Prendre un compte chez Pearson VUE
  • Se munir du moyen de paiement
  • Choisir Cisco Systems et sa certification 200-125, 200-105 ou 100-105
  • Vérifier l'extension de temps
  • Choisir un lieu et une date

2. Le jour de l'examen

  • Se munir de deux preuves d'identité avec photo récente.
  • Tout objet personnel (téléphone, notes, etc.) est interdit.

3. L'examen

Examen sur PC de manière isolée

L'examen se déroule face à un ordinateur de manière isolée. Il peut être sureveillé par une caméra vidéo.

Tout objet personnel (papier, stylo, téléphone, etc.) est interdit pendant l'examen.

Le centre d'examen met à disposition des personnes examinées une tablette effaçable.

Examen "adaptatif" (adaptive exam) de 90 minutes en anglais

L'examen dure 90 minutes. Il est possible de demander une extension de 30 minutes au préalable de l'examen mais ce n'est pas recommandé.

La langue de l'examen est l'anglais ou le japonais. L'anglais utilisé dans les questions et réponses est un anglais standard, internationnal, technique, bref à la portée de tout informaticien.

L'examen est "Adaptive", c'est-à-dire que les questions futures peuvent changer en fonction des réponses déjà encodées. Il ne s'agit pas d'un examen traditionnel avec un nombre déterminée de questions pondérées. L'examen CCNA vérifie si les objectifs de connaissances sont atteints.

Avec ce type d'examen, une question est validée définitivement, on ne peut pas revenir sur des questions auxquelles on a déjà répondu.

Une cinquantaine de questions de différents types selon l'examen

L'examen proposera plus ou moins 55 questions de différents types : beaucoup de questions à choix multiples, mais aussi des commandes à recomposer avec des blocs (en drag and Drop), mais aussi plusieurs questions (deux à trois) pratiques qui simulent des environnements Cisco IOS.

Si vous vous exercez régulièrement sur du vrai matériel ou en virtualisation GNS3 (laissez Packet Tracer à l'école), ces validations pratiques sont assez évidentes Elles sont plutôt orientées sur le diagnostic (commande show).

Les examens ICND1 100-105 et ICND2 200-105 proposent 45 à 55 questions et CCNA 200-125 en propose 60 à 70.

Seuil de réussite entre 82,5-84,5% selon les objectifs et la certification

Enfin, je vous disais ci-avant que ce qui est vérifié sont les objectifs atteints. Voici les poids des sept objectifs de l'examen CCNA 200-125 :

Ces objectifs correspondent à un niveau fondamental des technologies des réseaux que tout informaticien devrait maîtriser quel que soit le type d'infrastructure, de matériel ou de constructeur.

Les examens Cisco CCNA ne sont pas difficiles en eux-mêmes, mais vérifiez le seuil de réussite de 82,5% (ICND1 et ICND2) et de 84,5% (CCNA) ! En général, dans tout système scolaire la réussite est accordée à 50% ou à 60%. Par exemple, les examens Microsoft, Red Hat ou VMware fixent des seuils de réussite moins élevés aux alentours des 70%.

Face à ce défi spécifique et peu commun, dans l'objectif de la réussite assurée, il s'agit donc de bien se préparer au Cisco CCNA !

Author image
Francois Goffinet est formateur Cisco Systems depuis 2002. Passionné des technologies des réseaux, de virtualisation et en nuage, Web et de cybersécurité souvent en Open Source ou Unix-Like, devops.